Partir en Erasmus? Quelques conseils !

Je reviens d'un séjour Erasmus d'une année scolaire en Allemagne et je me suis dit qu'il serait peut-être intéressant de partager cette expérience, d'avoir vos avis ou même vos questions sur  le sujet. J'ai essayé de préciser dans cet article ce que j'aurais voulu avoir comme informations avant de partir et ce que je trouve important à savoir pour être bien préparé, notamment au niveau de l'administration. Si vous avez des questions n'hésitez pas à me les poser en commentaires ou à m'écrire un mail, j'essayerai d'y répondre de mon mieux avec mon expérience d'étudiante. 

1 | Ce qu'il faut savoir
C'est déjà la période des questionnements pour l'année prochaine, que faire à la rentrée scolaire de septembre? Peut-être que pour vous la question ne se pose pas, vous commencez la fac ou continuer votre cursus scolaire, ou peut-être aussi que vous travaillez déjà. Mais si vous avez des doutes sur votre vie à la rentrée prochaine, vous avez probablement pensé à partir en séjour Erasmus avec votre fac dans un pays en particulier? Si vous avez envie de partir, il faut déjà avoir contacté le Service International de votre fac et dire que vous voulez partir quelque part. Le choix de la destination se fera surtout selon vos goûts mais aussi vos capacités en anglais, italien, espagnol, allemand ou une autre langue (surtout l'anglais bien souvent). Si vous êtes déçus du pays dans lequel on propose de vous envoyer finalement, pensez bien que vous pouvez avoir d'excellentes surprises et que les étudiants  Erasmus sont les mêmes dans tous les pays, l'ambiance est toujours très bonne et il est facile de se faire plein d'amis. 
Quelques conseils:
- Il est important de bien maîtriser la langue du pays d'accueil car c'est dans cette langue que vous aurez vos cours et surtout vos examens (partiels, exposés, devoirs maison, etc),  même si vous pouvez toujours trouver des cours en anglais, il y a peu de chance d'éviter un cours uniquement en espagnol ou en allemand. Si vous partez dans un pays lointain ou avec une langue rare sans aucune base de la langue, pas de panique, vous aurez surement vos cours en anglais!*
- Vous aurez forcément des bourses pour partir, la bourse Erasmus + la bourse de votre fac/région comme Mobilis (par ex.). Vous pouvez aussi avoir d'autres bourses en fonction des pays où vous partez. Si vous partez dans un pays où personne ne rêve d'aller (exemple l'Allemagne ahaha), vous aurez des avantages. Donc si vous partez en Allemagne, n'hésitez pas à demander si votre université française est en partenariat avec l'UFA (Université franco-allemande), et si tel est le cas c'est le jackpot (yeah!).  
 - Vous n'aurez pas vos bourses tous les mois ni avant le départ. C'est un petit peu plus compliqué que cela, allez voir dans le 3| a) pour  comprendre le fonctionnement des bourses. 
- Si vous partez en Allemagne, il y a des chances pour qu'à l'arrivée, on vous demande de payer un Sozialbeitrag, ce qui équivaut à payer la sécu à la fac, sauf que là c'est plus de 300€. Vous êtes obligés de payer, mais après vous avez la possibilité de voyager gratuitement dans tout votre Land (pour moi c'était la NRW) avec votre carte étudiant et/ou votre NRW Ticket (par exemple). La question est donc à éclaircir avant de partir, car Erasmus n'a pas du tout comptabilisé cette somme dans ses calculs pour nous.
- Préparez un dossier organisé avec tous vos papiers Erasmus des deux pays, et garder le pendant TOUTE la durée du séjour. Dès que vous avez un nouveau document, mettez le dedans et ne vous éparpillez pas (car au final yaura un peu de paperasse )




2 | Avant de partir 
a- J'ai eu personnellement l'occasion de partir une année scolaire en Allemagne dans le cadre de mon M1 et M2 d'histoire recherche. J'avais toujours eu envie de partir longtemps à l'étranger, pourquoi pas en Allemagne car je maîtrisais à peu près l'allemand et parce que c'était assez peu demandé (donc plus de chances de partir). Après ma L3 d'histoire, je décidais donc d'intégrer un master franco-allemand qui prévoyait un départ de 10 mois en Allemagne dans une université partenaire (en NRW si vous connaissez un peu la Germanie). Ce qui est assez pratique avec les parcours franco-quelque chose c'est que votre fac française et votre tuteur s'occupent de beaucoup de trucs à faire avant de partir. Il y a en effet quelques papiers à remplir et de documents à donner et c'est plutôt pas mal d'avoir un superviseur pour vous dire quel papier imprimer/signer/rendre etc. Si votre fac n'a pas prévu un encadrement spécial comme un parcours intégré, il faut essayer de se débrouiller un peu tout seul. Il faut donc contacter le Service International (très important, rien n'est possible sans eux) et dire que vous voulez partir à tel endroit et à tel semestre (6 mois ou 1 an tout dépend de votre motivation ou de vos disponibilités personnelles). Après le reste se fait plus facilement. Cependant si vous voulez partir dans des destinations très demandées (exemple de l'Angleterre) et coûteuses (la fac là-bas coûte au moins 10000£ aux étudiants anglais, vous elle ne vous coûtera rien du tout). La place se mérite donc, et Erasmus se basera sur vos notes et vos motivations pour vous choisir  parmi les élus qui passeront de l'autre côté (de la Manche hein)
- Vous aurez les mêmes vacances que les étudiants sur place.
- Vous ne serez pas forcément "privilégiés" par les profs en tant qu'étudiants Erasmus. Certains auront pitié de vous et seront chics, d'autres ne feront aucune différence (hélas). Cela veut dire qu'on échappe rarement aux exposés et aux dissertations à rendre en anglais ou dans la langue du pays.

3 | Sur place
a- Les bourses et aides financières: Léger détail dont on ne m'avait pas parlé, vous n'aurez les bourses qu'une fois arrivé sur place, après avoir 1: bien donné tous les papiers Erasmus signés, et avoir fait le test de langue Erasmus 2: être allé faire signer votre certificat d'arrivée au Service International (le jour de votre arrivée si possible ou du moins le plus tôt possible), 3: choisi tous vos cours, rempli votre contrat d'études, fait signer ce dit contrat par votre tuteur de l'université d'accueil ET votre tuteur français, envoyé ce contrat à votre responsable Erasmus en France. Une fois tout cela fait, votre responsable Erasmus déclenche le versement de vos bourses, qui arriveront sur votre compte bancaire 2 à 3 semaines plus tard. Là encore, il y aura un versement de 70% du TOTAL des bourses de votre séjour en UNE SEULE fois. A vous donc d'organiser vos dépenses et de ne pas tout flamber chez Zara le premier mois.
 Les 30% restants vous ne les aurez qu'une fois après avoir fait toutes les opérations de l'arrivée dans le sens inverse (faire signer le certificat de départ au Service International étranger et l'avoir envoyé en France, avoir rendu tous ses devoirs aux profs, attendre que les profs aient mis toutes les notes sur votre bulletin (ça peut prendre plusieurs mois en Allemagne, oui ils ne sont pas stressés...), filé votre bulletin étranger à votre responsable Erasmus, rempli le formulaire Erasmus post séjour, et fait le test de langue Erasmus. Une fois tout cela fait,  vous aurez reçu toutes vos bourses. Oui je suis d'accord, ça parait insurmontable, un vrai parcours du combattant de l'administration. Si vous aimez remplir des papiers, vous allez kiffer. Si comme moi, c'est un enfer, cela risque de vraiment vous gaver mais pas le choix,  toute cette paperasse est nécessaire pour partir et passer un séjour agréable sans se faire harceler par l'une des deux facs. 
b- Pour le logement, soit votre fac s'en est occupée et tout est pour le mieux. Soit vous arrivez sans aucun logement et vous êtes dans la panade la plus complète (ce que je déconseille fortement si déjà vous êtes stressé par votre départ, rien ne sert d'en rajouter). Là encore questionner le Service International de l'université d'accueil, il est possible qu'ils aient des chambres en rab dans une de leurs résidences universitaires. Sinon vous pouvez chercher des colocations sur internet, en ville ou sur le campus (ou les deux si le campus est proche du centre). Vous n'aurez pas d'APL en étant étudiant à l'étranger, donc vous avez plutôt intérêt à trouver un logement avec un prix raisonnable, d'où la coloc assez répandue en séjour Erasmus. 
c- Les meubles/vaisselles/trucs pratiques: En général les appartements étudiants sont meublés, mais c'est un peu la surprise quand vous arrivez. Certaines universités (celle de ma soeur à Leeds par ex.) sont super organisées, vous pouvez acheter draps/couette/pack de vaisselles en arrivant. En général vous pouvez avoir un pack de produits d'entretien gratos en arrivant (si vous laissez votre chambre/appart sale en partant, le concierge vous fera payer la femme de ménage). Sinon il y a toujours des groupes facebook et des fleemarkets à la fac pour échanger et donner des meubles. Les gens qui repartent loin laissent beaucoup de choses sur place et donnent volontiers leurs meubles. 



4 | A quoi bon finalement?
a- Les cours: En fait une fois que vous avez passé toute cette partie super relou, vous allez pouvoir apprécier d'avoir votre chez vous à l'étranger et c'est souvent le début de l'indépendance pour vous. Vous allez commencer les cours (n'hésitez pas à vous présenter au professeur à chaque début de cours en tant qu'étudiant Erasmus français, c'est à ce moment là qu'ils vous sortent les mots français qu'ils connaissent, "Oh bonjour la France" le plus souvent aha). Au fil des mois vous allez prendre confiance en vous, ne plus vous faire pipi dessus avant chaque exposé. Organisez vous bien, ne mettez pas tous vos exposés à la fin du semestre (sinon vous allez pleurer, c'est du vécu). Bref lancez vous dans le bain, vous n'en sortirez que plus grandis et matures.
b- Les rencontres: Si vous avez envie de vous intégrer un maximum parmi les autres étudiants, il faut commencer par aller aux soirées organisées par les groupes Erasmus/les soirées à la fac/de la résidence, bref tout ce qui concerne un rassemblement de personnes et c'est pratiquement tous les soirs. Le truc bien c'est que vous allez rencontrer des gens qui viennent de partout donc ça parle surtout anglais. Le mauvais plan c'est de rester uniquement avec des français, donc certes vous vous marrez bien mais vous ne progressez pas pendant ce temps là. Après un certain temps à l'étranger cependant, ça fait du bien d'être entouré d'amis qui parlent français et qui comprennent vos blagues. Mais vous pouvez garder l'habitude d'aller à des rencontres avec des étudiants de votre pays, avec des tandems pour discuter dans les deux langues, ou en participant à des clubs comme il en existe dans toutes les facs. A vous de choisir le club qui vous correspond le mieux.
c- Les voyages: Etre en séjour Erasmus c'est aussi (selon vos études et votre degré d'études) avoir du temps libre, et ce temps libre est souvent utilisé pour partir en voyage à moindre coûts. Il y a toujours des groupes qui organisent des voyages sur un weekend ou parfois une semaine dans les villes/pays qui vous entourent. De mon côté j'ai profité de la proximité de l'aéroport de Düsseldorf pour aller voir ma soeur à Leeds en Angleterre et pour visiter Amsterdam avec des amies. Dîtes vous que vous êtes jeunes et que si vous ne profitez pas de l'occasion ce serait dommage.
d- Apprendre sur soi-même: Partir longtemps et plus ou moins seul à l'étranger représente un vrai défi. Même les plus enthousiastes ressentent à un moment ou un autre le manque du pays, la solitude, ou le sentiment d'avoir trop de travail et de ne pas réussir à tout gérer. Mais tout ceci fait partie du processus de l'année à l'étranger. C'est pourquoi je conseille (et les autres Erasmus seront d'accord avec moi je pense) de partir une année complète au lieu d'un semestre seulement. Tout simplement parce que les premiers mois sont des mois d'adaptation, de mise en route. Non seulement vous allez vraiment bader les premiers mois parce que vous êtes loin de votre famille et de vos amis, mais vous avez aussi besoin de temps pour vous échauffer. Autant vous le dire vous ne repartirez jamais bilingue au bout de 6 mois, et même de 10 (à moins d'être vraiment seul perdu au milieu des germains ou grands-brittons). En six mois vous n'avez le temps de rien et vous repartez frustré (la plupart du temps). Donc réfléchissez bien avant de préparer le départ, car au fond 6 mois ça passe très vite. Au final, avec quelques semaines de recul après mon expérience, j'ai vu que je pouvais être beaucoup plus sûre de moi à l'oral, devant des professeurs ou une classe entière. Je me met moins la pression pour dialoguer avec les gens (j'étais déjà très timide en France) quels qu'ils soient. En bref, on apprend à se connaître, à s'écouter et au fil de l'année on se voit évoluer. Enfin c'est dans l'idéal d'une année de cours suivis sérieusement (la légende urbaine voudrait qu'en Espagne on s'éclate à boire de la sangria toute l'année, mais je doute que cela concerne 100% des cas hihi). Disons que si vous voulez avoir votre diplôme, cela demandera du travail et de la volonté, mais qu'après-coup, vous serez hyper fier/heureux/content de rentrer avec la sensation du devoir accompli.Toutes les choses pénibles à faire comme l'administration ne représente au final qu'1% de l'expérience, il vous restera des tonnes de souvenirs de voyages, de soirées, de fous rires, de rencontres. Et ça fait quand même super plaisir. 


Voilà! Si vous avez des avis/commentaires/critiques, n'hésitez pas dans les commentaires. Et si vous êtes partis en Erasmus et que vous avez quelque chose à rajouter, dîtes le moi, je suis loin d'avoir abordé tous les sujets! 
* Merci Cécile de Trois ou quatre livres!

La Palatine

5 commentaires:

  1. Hey !
    Je suis tentée par Erasmus, ça a l'air d'être un bonne expérience à vivre ! :)

    http://emiliaisa.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Mais oui fonce! N'aie pas peur, c'est impossible que tu le regrettes! :D

      Supprimer
  2. Salut! J'ai fait un séjour Erasmus à l'étranger aussi (Budapest) et j'avais envie de réagir à ton article. Je ne parle absolument pas le hongrois et pourtant j'ai parfaitement su me débrouiller dans la vie quotidienne et les cours. D'ailleurs mes cours étaient en anglais et en français, donc pas de soucis de ce côté là. Ça dépend des facs j'imagine...
    Quant à l'ambiance Erasmus dont tu parles, c'est vrai que c'est génial! J'ai le souvenir de beaucoup de rencontres et de bonnes soirées! Pour moi, je me suis très vite adaptée (juste quelques jours de déprime au début). C'est à la fin de ces quelques mois que je voulais rentrer en fait -pour repartir aussitôt, mais la vie réelle devait bien reprendre ses droits...

    Bon courage à tout ceux qui veulent partir! Et surtout, n'ayez pas peur de la paperasses!

    Cécile de Trois ou quatre livres
    http://troisouquatrelivres.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  3. Coucou! merci pour ton commentaire! Oui je pense que ça dépend des facs, surtout que le hongrois est plus rare (et compliqué peut être?) que l'allemand alors c'est une chance que tu aies eu des cours en anglais et français! Ca doit dépendre des facs et des matières tu as raison! J'avais 90% de mes cours en allemand de mon côté mais il est vrai que l'anglais est le plus important de toute façon!
    Je suis contente que tu aies apprécié ton expérience!! :)

    RépondreSupprimer
  4. Ah ! Je me revois tellement lors de mon départ en échange, c'était tellement ça ( outre le fait que je n'étais pas en erasmus, que ma fac a merdé sur 40.000 points et que j'ai perdu des cheveux en aller retour à tous les bureaux possibles haha, et le fait que j'étais pas dans mon pays de citoyenneté pour les papiers aussi ... on me contabilisait comme canadienne au japon !). Et puis un échange c'est tellement plus intense en tout qu'une expatriation, car on est à l'étranger pour une période courte avec plein de jeune comme nous qui ont des projets et qui sont la pour peu de temps aussi. J'ai tellement plus profité de mes 4 mois au japon que de mes 3ans à Montreal ! (et maintenant que j'ai compris mon erreur je cherche à en faire le maximum !)

    Ton article était génial !

    RépondreSupprimer

Instagram