Top Social

Image Slider

#Mon Blabla : 1 an à Paris

samedi 16 septembre 2017

"When life gives you lemons, make lemonade."



Déjà étant petite, je savais que je voulais venir vivre à Paris. J'avais beau ne pas y être allée beaucoup, j'avais des souvenirs du Louvre avec mes parents, de promenades aux Tuileries des après-midi d'automne. Mes études m'ont détournée de mon objectif de venir dès mes 18 ans, j'ai fait quelques détours par l'Allemagne, l'Autriche et Tours. Cela m'a pris quelques années de plus, mais j'y suis finalement arrivée et j'ai posé mes valises ici. Mon idée était d'y trouver un travail, et d'y faire une année de master en attendant de le trouver. Je suis certaine que je ne suis pas la seule à avoir rêvé toute ma vie de venir à Paris. L'année dernière, j'avais fait un article concernant mes trois premiers mois à Paris et mon impression de la ville. Aujourd'hui cela fait un an que j'y habite. J'ai relu mon article et il faut dire que certaines choses n'ont pas changé. J'y ai réfléchi tout à l'heure et j'ai eu envie de le mettre par écrit. Je le relirai l'année prochaine avec le sourire.

Je me rappelle que lors des premières semaines dans mon nouvel appartement, j'y étais très mal à l'aise malgré tous les changements que l'on y avait apporté. La nouvelle peinture et les jolis meubles ne suffisaient pas à masquer cette impression de bruit constant et ce sentiment d'avoir été jetée dans la fosse aux lions. Petit à petit ce malaise passe et l'on se fait à cette nouvelle vie qui bouge, sans cesse. Je me souviens aussi que durant les premiers mois à Paris, j'étais tout le temps fatiguée et très souvent malade. Il faut savoir que je viens vraiment d'une "petite" ville dont on a vite fait le tour et où tout le monde, ou presque, se connaît. Je me rappelle qu'un de mes profs de prépa avait prévenus ceux qui parlaient de poursuivre leurs études à Paris: "Uiui vous allez être contents deux semaines puis au bout de deux mois vous n'en pourrez plus du métro et de payer votre loyer aussi cher. Vous allez tous revenir déçus". J'ai quand même pris le risque d'être déçue. 



L'année passée a été riche en rencontres et en expériences. Je suis en train d'achever mon master, qui ne m'a pas forcément plu mais qui m'a permis de trouver un stage, et de ce stage, un job. Un vrai travail dans un milieu dont je ne connaissais rien mais qui m'attirait depuis longtemps, le marché de l'art! J'ai rencontré un tas de personnes fabuleuses, à la fac, au travail, aux différents événements auxquels j'ai participé.  J'ai retrouvé des ami(e)s que j'avais perdu de vue depuis bien longtemps, et retissé des liens qui s'étaient effacés avec les années. Je me suis fait de nouveaux amis le plus jeune ayant 6 mois à notre rencontre grâce à mon job de babysittor et qui m'a permis de rencontrer des gens merveilleux. Mon nouveau travail me donne beaucoup de stress car j'y suis encore nouvelle mais j'apprends énormément et j'ai aussi des collègues adorables. Tout le monde ne peut pas se vanter d'avoir des fous rires mémorables au bureau, n'est-ce-pas? 

Alors oui, mes voisins sont toujours aussi bruyants, oui la pollution pique toujours les yeux (pas tous les jours), oui j'ai tendance à être plus facilement malade ici et oui le métro c'est parfois usant (surtout quand on fait 1m60 ou moins). Oui j'habite dans une boîte à chaussure et mon loyer me coûte un bras. Oui quand je passe quinze jours tranquille chez mes parents à la campagne et que je reviens j'ai le sentiment de me faire agresser par tant de bruit et de monde. Il faut un jour pour revenir à la normale. Heureusement il ne m'est pas encore arrivé de catastrophe, comme le coup de devoir appeler le serrurier d'urgence ou de me faire voler quelque chose dans le métro, ou pire, comme cela a pu arriver à des amies... C'est vrai qu'à Paris il faut faire particulièrement attention à soi, surtout quand on est une fille. 

Cela n'empêche pas que j'adore ma nouvelle vie. J'adore courir partout, sortir du travail et filer rejoindre un ami à une expo, retrouver les gonzs sur les quais de Seine, aller boire un verre avec des copines et rentrer par le dernier métro. Le dimanche matin, je fais ma parisienne et je vais bruncher au Season puis je me balade sur l'île de la Cité un livre dans les mains. J'ai l'impression de vivre ma vie à 1000 à l'heure et j'adore ça, c'est simple je ne me vois pas vivre ailleurs qu'ici. La plupart des gens avec qui je parle de cela me disent "Oulala je finis mes études et après je me tire!" ou bien "Je sais pas comment tu fais, ça bouge trop, ça pue et les gens sont pas aimables".  

Au contraire, je trouve que les gens sont super sympa ici! Il suffit d'avoir vous même le sourire et normalement ya pas de problème! Cela dépend de la façon dont vous voyez les choses. Forcément il y a des jours sans et où vous pouvez vous permettre de faire la gueule parce que vous êtes Français (c'est une sorte de droit inné). J'ai gagné beaucoup plus de confiance en moi depuis que je suis ici, j'ai changé de style et je m'affirme plus qu'avant, moi qui suis très timide. Je détestais parler au téléphone il y a deux ans mais aujourd'hui je me retrouve à faire monter les enchères en ligne avec des clients pendant les ventes publiques! Un comble pour une timide. Même si visiblement, je le suis encore trop pour oser dire à ce garçon qu'il me plaît. Certaines choses ne changent jamais, pas vrai? Quoiqu'il en soit, si vous ressentez le besoin de changer d'air et de faire des découvertes, n'ayez pas peur de suivre vos envies et de vous lancer. Inscrivez vous à des clubs, à des événements, à des sorties culturelles, même si vous ne connaissez personne! L'important est de se lancer et de profiter.

Alors je me demande où je serai le 16 septembre 2018, mais j'espère que je serai toujours à Paris. Je ne dirais pas non à un appartement plus grand!

Dress: Monki
Shoes: Vagabond
Bag: Vintage
Necklace : Asos

Photos: ChezCharlotte

#Lookbook : Getting ready for autumn

dimanche 3 septembre 2017


La rentrée est arrivée, j'ai repris le travail après un séjour merveilleux à Venise et la vie à Paris reprend son cours. Dès le mois de septembre, j'adore regarder les collections d'automne hiver dans les magasins et sur Internet.Surtout les vestes et les chaussures! J'ai shoppée cette veste Asos pendant la fin des soldes, en prévision de la mi-saison. Je trouvais sa coupe originale, et les deux noeuds dans le dos adorables. Elle est un peu grande, mais je la voulais tellement que j'ai pris une taille au-dessus de la mienne (qui n'était plus disponible). Je la vois très bien avec un jean noir taille haute, un pull col roulé noir et des Doc basses. 

Un brunch au Season, notre QG avec @chezcharlotte et une balade dans Paris, comment passer un meilleur samedi?


Back-to-school time has come, I'm back at work after a wonderful time in Venice and parisian life goes on. As soon as september starts, I do love looking at fashion fall and winter new collections, in particular coats and shoes. I shopped this Asos blue-green jacket during the sales, already thinking of autumn. I thought  its shape was quite original and the two bows very cute. Its a little big but I wanted it so much I took one size bigger than mine which was no longer available! I see it very well with a pair of black jeans (high waist), a turtleneck knit and docs. 

A brunch at the Season, our HQ with @chezcharlotte and a walk in Paris, how can we imagine a better saturday?











Jacket : Asos (code produit 956355)
 (similar denim jacket here , here , here or here)
Top : Monki  (similar here or here)
Jeans : HM 
Bracelet : Vivienne Westwood ( here )
Shoes : Vagabond ( here )
Bag : Vintage

Photographies : @chezcharlotte


Faire des esquimaux maison !

mercredi 23 août 2017

L'une des rares choses positives en été (ça commence bien!) sont certainement les glaces et les sorbets qui coulent à flots (au moins ça) du congélateur. J'adore la glace, sous toutes ses formes même si avec du chocolat c'est quand même mieux. Mais la mauvaise conscience nous rattrape bien vite avec la glace au chocolat, donc pourquoi ne pas faire un effort et essayer de réduire la part de sucre dans les glaces que nous dégustons en été? 

Cellublue a proposé de me laisser tester les moules à glace SunnyPop, accompagné d'un livre de 50 recettes pour cet été. J'y ai même trouvé une recette dont je rêve en sorbet, le citron et le basilic. Après tout, quoi de mieux que l'eau citronnée ET le basilic?

J'ai donc mélangé le jus d'un demi citron bio, de l'eau et des petites feuilles de basilic que j'ai ensuite répartis dans les deux récipients en silicone. J'ai modifié un peu la recette car après tout, on fait bien comme on veut! J'ai laissé une tranche de citron sur une tranche de la glace, pour que ce soit trop mignon (merci Pinterest!) avant de fourrer le tout dans le congélo! Le démoulage m'a pris environ...2 secondes, et les moules sont très simples à nettoyer! Maintenant, je vais me pencher sur les recettes du kit qui sont à se rouler par terre (toujours pas dans l'exagération)

Si vous êtes tentés par les SunnyPop, n'hésitez pas à utiliser le code LAPALATINE pour obtenir -20% sur votre commande!







Back to work wishlist

jeudi 17 août 2017



Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté l'été a filé à toute vitesse. Bientôt le départ pour Venise et aussitôt la reprise du travail. Nous sommes déjà mi-août et je soupire comme une enfant en songeant que les vacances sont bientôt terminées. Pour me remonter le moral, je réfléchis déjà à mes futures tenues automnales. J'adore l'automne et je l'aime encore plus à Paris, j'ai vraiment hâte! C'est la période à laquelle on peut sortir nos plus beaux manteaux, nos bottines à talons et à paillettes, mettre un béret de parisienne et se promener dans les parcs qui voient les feuilles des arbres roussir. On achète un thé à emporter qu'on sirote en marchant dans la rue, on passe acheter des livres chez le bouquiniste, une tartelette à la boulangerie pour finalement échouer dans un plaid devant un film, bougies et petites loupiottes décoratives allumées.

Le plus bel endroit pour profiter de l'automne est sans doute le parc de Versailles, et pour vous? Quoiqu'il en soit, cette année j'ai une furieuse envie de rouge, de velours, de beige, et de chaussures mignonnes. Depuis que j'ai vu Kate Middleton en Superga, je ne peux pas m'empêcher d'y penser! Je suis également obsédée par les bijoux et les sacs Vivienne Westwood. Quant à l'écharpe, j'hésite entre une toute rouge ou une en tartan rouge? Bref, que des questions existentielles en cette fin de vacances!



1 here | 2 here (soldé) | 3 here (en soldes aussi!) | 4 here


5 here | 6 here | 7 here | 8 here



 1  here | 2  here | 3  here | 4 here


5 here | 6 here (soldées) | 7 here | 8 here

9 here | 10 here | 11 here | 12 here | 13 here


14 here | 15 here


1 here | 2 here | 3 here | 4 here

5 here | 6 here | 7 here | 8 here | 9 here

 
 1 here | 2 here | 3 here | 4 here


5 here | 6 here | 7 here | 8 here | 9 here


10 here | 11 here | 12 here | 13 here | 14 here

1 here | 2 here | 3 here | 4 here


5 here | 6 here | 7 here


 

Culture & Chill: Mes favoris films et séries du mois.

mardi 25 juillet 2017



Après avoir été bien malade cette semaine, je tente de reprendre le contrôle de ce blog et vous parle de mes favoris en matière de films et de séries de ces derniers temps.  Avec le stage qui est terminé, je vais pouvoir accorder plus de temps à la lecture et aux sorties même si j'ai un mémoire à rédiger pour octobre. (d'ailleurs je prendrais avec plaisir tous vos conseils de lecture sur les collectionneurs et les livres anciens!).



Dunkirk



Le 18 juillet j'ai eu la chance d'être invitée à l'avant première du dernier film de Christopher Nolan, Dunkerque. L'avant-première avait lieu au cinéma Grand Rex à Paris en présence du réalisateur et de la productrice. J'y suis allée avec quelques réserves, j'avais été prévenue que le film ne semblait pas être vrai historiquement. J'avais également vu le reportage passé sur RMC Découvertes pour l'occasion de la sortie du film sur l'opération Dynamo. Il s'agit d'ailleurs d'un excellent documentaire si vous vous intéressez à la Seconde Guerre mondiale. Le risque était donc de faire un film sur les Anglais en les mettant en valeur et en oubliant totalement le rôle des Français durant cet épisode. Le souvenir de ce mois de mai 1940 est peut-être trop récent pour que Christopher Nolan puisse dire ce dont il a envie sans tenir compte des différents partis et ne pas courroucer de nombreux historiens. Le documentaire précise bien que 30 000 Français ont été abandonnés à leur sort sur les plages françaises alors que les Allemands arrivaient. La question était de savoir où seront les Français dans l'histoire...Il était peu probable que le sujet tourne autour d'eux. Bref, il est toujours bon de connaître le contexte avant de voir un film qui se veut histo. 

Après l'avoir vu, mon sentiment principal est que j'ai adoré ce film. J'avais le coeur qui battait à 1000 à l'heure dès les premières minutes. On n'entend pas le son des tirs et des explosions tant il est puissant, on le vit littéralement. C'est comme plonger en enfer pour un peu moins de 2h en sachant qu'on ne risque rien. A la fin du film, on a presque l'impression d'être couverts de sable et de sel d'eau de mer. J'ai adoré la façon de filmer, les acteurs (il n'y a que moi qui aime autant Aneurin Barnard??) et le fait de suivre différents soldats qui finissent tous par se croiser  à un moment donné. La narration croisée rendait, je trouve, l'histoire encore plus haletante. Les scènes dans les avions sont incroyables, j'ai vu après que le réalisateur avait insisté pour avoir des avions d'époque. C'est probablement les scènes qui m'ont le plus impressionnée. Les paysages sont aussi superbes. On voit aussi clairement que les Français sont laissés volontairement sur la plage par les Anglais et que Churchill a ses priorités. En vérité, personne n'était vraiment au courant de ce qu'il se passait et ce désordre est très bien retranscrit à l'écran. Une pagaille sans nom pour sauver sa vie. On trouve rarement la véracité historique dans les films, pour cela il faut préférer les livres et les documentaires. Ici on est loin du documentaire, ce n'est que de la pure action. Malgré tout c'est un film que j'ai très envie de revoir!

Age of Youth



On change totalement de domaine et on passe dans le monde du drama coréen niaisou à souhait. Quand on est malade à ne pas pouvoir se lever du lit en plein mois de juillet, on n'a pas tellement d'autres choix que de laisser libre cours à Netflix. Age of Youth étant déjà validé par mes deux soeurs, je me suis lancée également et je suis à fond dedans (j'avoue). C'est genre Friends mais en Corée du Sud, avec que des filles (ouais donc pas du tout comme Friends alors). Elles sont TROP choupies, j'ai envie de déménager en Corée et de faire tout pareil qu'elles ( #influençable). En vrai, si vous aimez les dramas, je vous le conseille, il est parfait!

Kurt Seyit ve Sura  




Netflix Netflix...Qu'est-ce-que tu ne m'auras pas fait faire...Regarder des séries pseudo historiques en turc, ça va loin. Si les premiers épisodes sont hyper nuls et le scénario un peu trop collé sur Guerre et Paix qui est d'un tout autre level, cette série turque n'est pas si mal au bout de quelques heures de visionnage... L'histoire se passe pendant les révolutions bolchéviks de 1917 en Turquie. A la manière d'une Natacha et d'un André, Seyit (turc) et Sura (russe) tombent amoureux lors d'un bal mais sont séparés par la guerre (oui snif je sais). Je suis quand même curieuse de savoir comment ça va se terminer et puis Seyit est hyper canon, donc je continue (héhé).


Master of None




Une de mes séries chouchou sur Netflix, dont la saison 2 est sortie il y a quelques semaines. Créée par Aziz Anzari, la série suit le quotidien de Dev dans New York. La saison 2 quant à elle commence en Italie! Je l'aime beaucoup car c'est une série très tranquille qui aborde plusieurs thèmes de la vie des jeunes d'aujourd'hui: les parents, les relations amoureuses, le travail, la fête, l'indépendance, etc. Le tout en visitant New York. C'est une ville dont j'apprécie l'ambiance et que j'adore voir en films. On y retrouve beaucoup de références cinéphiles, surtout dans la saison 2 qui est sans doute encore plus travaillée que la première. Bref, j'ai hâte de voir la suite.



Voyages: Un weekend en Normandie

lundi 17 juillet 2017



Comme vous avez vu le voir sur Instagram, j'ai eu la chance de partir deux jours en Normandie avec l'Agence Hémisphère Sud représentée par Chloé et deux copines blogueuses Safia et Lucile au Grand Domaine de Bagnoles de l'Orne. Nous avions eu ensuite le plaisir de faire gagner à trois abonné(e)s un weekend à Bagnoles de l'Orne dans le mignon petit hôtel Ô Gayot avec deux activités touristiques possibles. (les résultats du concours sont sur Instagram!)

Nous étions invitées à découvrir la richesse patrimoniale du lieu et à profiter de la Fête Belle Époque qui avait lieu lors de la journée du dimanche. Bagnoles de l'Orne est en effet une petite station thermale qui a pu se développer surtout vers la fin du 19ème siècle. Elle est encore aujourd'hui très marquée dans son architecture par la Belle Époque si bien qu'une fois sur place, nous avons vraiment l'impression d'avoir voyagé dans le temps! 
Nous sommes parties le temps d'un weekend où le temps était parfait, nous avons eu d'ailleurs très chaud (et j'ai même eu droit à quelques coups de soleil...).




Nous sommes donc parties en train depuis Paris, direction Granville! Un arrêt à Argentan puis un petit peu de voiture et nous voilà arrivées, dans l'adorable hôtel Ô Gayot dont la terrasse bondée est recouverte de chèvrefeuille. Nous avons pu profiter d'un dîner excellent auprès de Carole, notre référente de l'office de tourisme du Grand Domaine de Bagnoles. Elle aime sa ville et aime encore plus partager sa passion pour son histoire et ses activités. Nous avons donc passé la soirée à discuter autour de très bons plats normands. 

Le soir venu, nous avons découvert le quartier Belle Époque qui semble n'avoir pas beaucoup bougé depuis 1900. Les villas sont toutes plus jolies les unes que les autres, y compris l'ancien pavillon de la Suède bâti pour l'Exposition Universelle de 1900 à Paris. Son propriétaire l'a déplacé morceau par morceau afin d'en faire sa résidence secondaire à Bagnoles. 
Nous avons achevé la soirée à la Maison des Arts où avait lieu un concert de musique ukrainienne. J'avais le sentiment d'avoir totalement voyagé dans le temps, c'est absolument magique. 

Carole nous a présenté les nombreuses activités possibles à Bagnoles, qui est un lieu parfait pour venir soit se reposer aux thermes, profiter du grand air ou s'amuser en famille. Il y a énormément de choses à faire sur place, d'ailleurs le site de Bagnoles est très bien fait pour découvrir toutes les activités disponibles. Je vous conseille d'aller voir par vous-même ce site (j'en ai rarement vu d'aussi beaux et complets pour une petite ville touristique). Les alentours de Bagnoles sont aussi très riches en sites patrimoniaux et historiques, que ce soit des châteaux (celui de Couterne est superbe, ou celui de Carrouges), ou des sites marqués par la Seconde Guerre mondiale.









Après une nuit à l'hôtel, nous avons pris un excellent petit déjeuner à l'hôtel avant de retrouver Carole pour une promenade dans la ville. Nous avons pu y découvrir les lieux les plus célèbres, passer par le spa et découvrir le château de Bagnoles, devenu aujourd'hui la mairie. L'activité qui a fait la célébrité de Bagnoles de l'Orne au 19ème siècle était thermale, ce qui attirait des milliers de visiteurs français ou étrangers. L'eau de Bagnoles est reconnue pour avoir des bienfaits particuliers pour la peau. Ses thermes sont toujours en activité, et j'aurais adoré avoir le temps d'y faire des soins. 



 
Ensuite, nous avons rejoint la fête qui avait lieu près du lac. Plusieurs dizaines de personnes étaient costumées et présentaient les différents costumes au public. Les costumes étaient très beaux, certains très recherchés. J'étais très impressionnée! Nous avons pu les regarder danser et ceux qui le souhaitaient, participer (moi non, chui trop timide), le tout dans une ambiance bon enfant. Nous avons dégusté une glace en admirant le lac, sur lequel des gens faisaient du pédalo et profitant du temps parfait. Qui a dit qu'il n'y avait pas de soleil en Normandie? Différents ateliers avaient été mis en place pour amuser les enfants, des jeux, un atelier d'écriture à la plume, des promenades en poney...Des peintres étaient postés dans toute la ville depuis le matin et sont restés peindre toute la journée. Les œuvres réalisées devaient être vendues aux enchères le soir même. De notre côté nous sommes allées faire un tour de calèche dans le quartier Belle Époque, ce qui était plutôt amusant! 

Puis il a fallu rentrer à Paris. Le train bondé nous indiquait que nous n'étions pas les seules à avoir passer le weekend en Normandie...
Encore une fois je remercie l'Office du Tourisme de Bagnoles de l'Orne, Carole pour sa bonne humeur et sa gentillesse et l'Agence Hémisphère Sud, en particulier Chloé! J'ai passé un excellent weekend, totalement dépaysant à deux heures de Paris avec mes copines et j'en garderai un très bon souvenir!